A- A= A+

Instagram

Pour limiter le risque d’importation et de dissémination des maladies dites vectorielles transmises par des moustiques, le ministère chargé de la santé a mis en place un dispositif de surveillance. L’ARS des Pays de la Loire, en lien avec les préfets et les collectivités locales, organise la mise en œuvre de ce dispositif dans notre région.
L’ARS Pays de la Loire, comme le prévoit la réglementation, a délégué cette surveillance à un opérateur habilité : le laboratoire INOVALY.

Cette surveillance, active du 1er mai au 30 novembre, repose en partie sur la mise en place de pièges pondoirs. Disposés en différents points urbanisés du territoire, ils sont observés régulièrement afin de détecter l’implantation d’Aedes albopictus et de surveiller son extension.

Signalement

La lutte antivectorielle repose également sur le recueil de signalements citoyens via un portail de signalement (https://signalement-moustique.anses.fr). Ce dispositif de signalement par le public de tout moustique suspect permet une veille citoyenne efficace qui constitue un levier de surveillance essentiel pour la détection d’Aedes albopictus.

Gestes simples

Luttons contre la prolifération d’Aedes albopictus par la destruction mécanique des gîtes potentiels (lieux de pontes) à l’aide de gestes simples :

  • enlever tous les objets abandonnés dans les jardins ou sur les terrasses pouvant servir de récipient ;
  • vider une fois par semaine les soucoupes, vases, seaux ;
  • remplir les soucoupes des pots de fleurs avec du sable ;
  • vérifier le bon écoulement des eaux de pluie (gouttières…) ;
  • entretenir les jardins : élaguer, débroussailler, tailler, ramasser les fruits tombés et les déchets
  • végétaux, réduire les sources d’humidité ;
  • couvrir toutes les réserves d’eau.

 

Pour de plus amples informations, consultez les sites suivants :